Animaux,  Lifestyle

Les animaux sur Leboncoin

Cet article relate l’histoire de Bourbon, notre petit dauphin.

L’été 2018, avec Maxence, nous souhaitions adopter un chat mais nous n’avions pas tellement d’information sur le sujet. Nous ne voulions pas mettre beaucoup d’argent et prendre un chaton dans un élevage, notamment pour une question de consanguinité. Nous avons immédiatement pensé à la plateforme Leboncoin. La question à laquelle je vais essayer de répondre est la suivante :

ETAIT-CE UNE ERREUR ?

Dans un premier temps j’ai envie de répondre que non, notre Bourbon est en pleine forme et épanoui avec nous. Beaucoup de gens donnent ont des petits chats à donner et dans ce cas, la plateforme s’y prête tout à fait. Néanmoins et selon mon avis,

L’ACHAT DE CHATONS SUR LEBONCOIN EST UNE MAUVAISE CHOSE.

Et je vais vous expliquer pourquoi en vous racontant l’histoire de notre chat.

J’ai repéré, début juillet 2018, une annonce de petit chat beige à poils longs. Vous pouvez d’ailleurs le voir sur l’image de gauche.
N’est-il pas ultra mignon ? Franchement, comment résister à cette petite bouille … J’ai appelé le numéro de l’annonce, je suis tombée sur un numéro de carte SIM prépayée. Je n’étais pas du tout en confiance, mais je voulais tellement ce chaton.Son prix était de 180 euros, non négociables. La dame m’a d’ailleurs indiqué que le chat était à récupérer dans la journée, sous peine de le confier à une autre famille. Une pression supplémentaire afin d’éviter que l’acheteur ne se pose trop de questions et que l’achat se fasse le plus rapidement possible.

Le vendeur m’a proposé de m’apporter le chat le soir même, à mon domicile. Je n’étais pas rassurée du tout de faire venir un inconnu chez moi alors que Maxence n’était pas là (il était à ce moment là au Canada).

J’ai demandé à une amie de venir chez moi pour accueillir le chat. Vers 22h, le vendeur a appelé pour prévenir qu’il était en bas. Je suis descendue seule. Première remarque : le chat était posé sur le genoux du passager de la voiture, aucune cage de transport n’avait été prévue. Les deux vendeurs se faisaient passer pour un couple alors qu’il était évident qu’ils ne se connaissaient pas. J’étais à ce stade d’une extrême méfiance envers ces gens. Le petit chat était là, très affaibli avec les yeux très rouges et collés. C’était un chat malade et très jeune.

Mais je ne pouvais pas le laisser avec eux. Je me sentais déjà si responsable de lui. Il était là, je devais m’occuper de lui.

Maxence est arrivé le lendemain et l’a emmené chez le vétérinaire. Il nous a dit qu’il s’agissait d’un chaton de de 4/5 semaines tout au plus et qu’à cet age là, un chaton devait être avec sa mère. Il avait une maladie, le coryza ou Rhinotrachéite virale féline. A ce stade, Bourbon ne pouvait presque plus ouvrir les yeux et son activité était inexistante. Il souffrait beaucoup. Le vétérinaire lui a prescrit des antibiotiques et du désinfectant. Bourbon a été très sage et docile pendant ses soins. D’ailleurs il l’est toujours aujourd’hui. Nous avons également dû l’épouiller car il était plein de parasites.

Prix de cette première visite chez le vétérinaire : 205 euros.

Bourbon étant très petit, nous avons du lui donner beaucoup d’attention et définir avec lui beaucoup de règles afin qu’il se comporte normalement. Heureusement pour nous, il s’agit d’un chat facile. Mais nous ne savions rien de ses conditions de traitement durant ses 5 premières semaines. Il avait surement été maltraité, et au contact de beaucoup de chats malades.

Comme il était ni vacciné, ni pucé, nous avons du le faire une fois guéri. Nous avons payé environ 200 euros. Ensuite, nous avons du le faire tester pour le SIDA (50 euros). Heureusement, il était négatif.

Bourbon a eu beaucoup d’excès d’agressivité. Il nous attaquait et pétait des câbles. Quand Maxence est venu s’installer avec moi à Paris, il a été très méchant avec lui pendant plusieurs semaines. Il le mordait et essayait de le pousser de là ou il était assis. Ce n’était pas facile, d’autant plus que Maxence a passé beaucoup de temps avec lui quand il était malade. Cette phase fut super difficile. Fort heureusement, il s’est bien calmé vers ses 8 mois.

D’après mes recherches, et notamment d’après un article publié par la SPA. Comme ils l’écrivent, Le trafic d’animaux arrive en 3ème place dans le monde après le trafic de drogue et celui des armes. Les chiens, chats sont élevés par centaines dans des hangars des pays de l’est, amenés en camion en région Parisienne, là ou les gens accepterons de les payer à prix d’or. Ces petits sont arrachés à leurs mères, vivent dans des conditions déplorables et sont bien souvent extrêmement malades (coryza, SIDA entre autres …).

C’EST POURQUOI JE NE CONSEILLE A PERSONNE D’ACHETER UN CHAT SUR LEBONCOIN

Il est beaucoup plus rassurant de prendre son chaton auprès d’une association. Ces chatons sont déjà vaccinés, pucés et ont l’âge requis pour être adoptés. De plus, un bon est également donné pour faire stériliser son chat ensuite (opération a 150 euros environ).

Adopter un animal a un coût. De plus, il faut pouvoir s’en occuper de façon sérieuse. On ne peut pas le laisser seul trop longtemps ou l’emmener n’importe ou en vacances. Avant d’adopter un animal, s’il vous plait, soyez surs de pouvoir porter toutes ces responsabilités.

Aujourd’hui Bourbon va bien. Il va même super bien. Il est câlin, gentil et a perdu toute son agressivité. Mais il n’en reste pas moins joueur !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *